Du

Horaire -

Interactions avec l'Humain, Thèses et HDR

Explorer des approches multisensorielles en réalité étendue pour des enfants autistes : améliorer le bien-être et évaluer la perception sonore

Orateur : Valentin Bauer

Composition du jury :

  • Sarah Parsons (Rapporteure) – Professor, University of Southampton
  • Giuseppe Riva (Rapporteur) – Full Professor, Università Cattolica; Head Researcher, Istituto Auxologico Italian
  • Ouriel Grynszpan (Examinateur) – Professor, Université Paris-Saclay
  • Daniel Mestre (Examinateur) – CNRS Research Director, Université Aix-Marseille
  • Stefania Serafin (Examinatrice) – Professor, Aalborg University Copenhagen
  • Isabelle Viaud-Delmon (Examinatrice) – CNRS Research Director
  • Patrick Bourdot (Directeur de thèse) – CNRS Research Director, Université Paris-Saclay
  • Tifanie Bouchara (Co-encadrante de thèse) – Associate Professor, Université Paris-Saclay

Cette thèse se concentre sur la conception et l’utilisation d’environnements de Réalité Etendue comme soutien à la perception sensorielle d’enfants autistes.

Il est courant aujourd’hui de désigner par Réalité Etendue (RE) l’ensemble des technologies allant de la Réalité Augmentée (RA) à la Réalité Virtuelle (RV). Bien que la recherche sur l’autisme en RE soit prometteuse pour étendre les interventions des praticiens, la majorité des recherches actuelles se concentrent sur les compétences socio-émotionnelles d’enfants autistes avec de légers troubles de l’apprentissage. Pourtant, les interventions courantes ciblent le spectre entier au travers de nombreux aspects, dont la perception sensorielle. Partant de ce constat, j’ai mené 34 entretiens avec des personnes de la communauté de l’autisme pour comparer leurs besoins éventuels avec les études existantes en RE. Les résultats ont confirmé que certaines approches demeurent sous-explorées, permis de dresser un ensemble de recommandations de conception d’environnements de RE, et encouragé à plus explorer les approches sensorielles et de médiation. Pour considérer les enfants autistes avec de sévères troubles de l’apprentissage et des besoins plus complexes, la RA semble également plus adaptée que la RV, car elle permet de garder un contact avec l’environnement réel. A partir de ces résultats, deux initiatives de recherche ont été lancées au sein d’environnements cliniques en collaboration avec des praticiens. Dans la première partie de cette thèse, j’ai étudié la possibilité d’utiliser des approches sensorielles en RE pour sécuriser des enfants autistes et renforcer leur lien avec le praticien. L’application de RA Magic Bubbles a ainsi été créée pour compléter les interventions sensorielles courantes, telles que Snoezelen et la thérapie par l’intégration sensorielle, qui sont parfois limitées en termes de flexibilité ou d’accès. Un processus de conception centrée utilisateur a été mené pour un hôpital de jour avec deux psychologues et une médecin psychiatre, puis validé avec onze praticiens. Après des tests d’acceptabilité et d’usabilité auprès de dix enfants avec des conditions neurodéveloppementales, une étude de terrain de plusieurs mois avec sept enfants autistes a confirmé son potentiel de réassurance et d’interaction sociale. De plus, en utilisant la théorie ancrée, j’ai construit une catégorisation de leurs expériences qui pourrait renseigner de futures recherches en RE sur l’autisme. Afin de pouvoir utiliser Magic Bubbles avec un plus grand nombre d’enfants autistes, une plus grande individualisation de l’application, basée sur une évaluation écologique des stimuli sensoriels perçus comme négatifs ou positifs par ces enfants, était nécessaire.

Dans la seconde partie de cette thèse, je me suis donc concentré sur l’utilisation de la RA pour évaluer le Fonctionnement Auditif Atypique (FAA) d’enfants autistes, en collaboration avec un psychomotricien. En effet, bien que le FAA impacte fortement la vie quotidienne de ces enfants, les profils sensoriels et tests auditifs actuels ne permettent pas de tester des stimuli variés dans des contextes écologiques. Ceci empêche de différencier leurs réactions émotionnelles de leurs réactions physiques par rapport aux sons et donc de développer des stratégies sensorielles appropriées. J’ai commencé par développer une taxonomie sonore représentative du FAA autistique au travers d’une revue systématique de la littérature. Je l’ai ensuite validée, hiérarchisée, et améliorée avec un questionnaire en ligne répondu par 68 personnes de la communauté de l’autisme. Une application en RA et un protocole expérimental ont enfin été conçus pour réaliser de telles évaluations. A l’issue d’une démarche participative avec des personnes autistes et des praticiens, les premières évaluations du FAA d’enfants autistes sont prévues dans un cabinet de psychomotricité de la région parisienne.

Cette thèse conclut en dressant des perspectives de recherches issues des résultats principaux.

Publications de Valentin Bauer

https://hal-universite-paris-saclay.archives-ouvertes.fr/LISN/search/index?q=bauer